L'Ormois à Montoir-de-Bretagne

Projet Silène à l'Ormois - Montoir-de-Bretagne - Agrandir l'image, .JPG 37Ko (fenêtre modale)
Projet Silène à l'Ormois - Montoir-de-Bretagne

Un nouveau quartier en plein centre d'agglomération.

Montoir-de-Bretagne bénéficie d'une position centrale et d'une excellente accessibilité régionale, de par sa situation à la fois stratégique et délicate, traversée par la RN171. Cette commune porte du Parc naturel régional de Brière a la particularité d'être située à l'articulation de l'estuaire et du rivage de la zone de marais.

La ZAC de l'Ormois, destinée à devenir un nouveau quartier de Montoir-de-Bretagne, est en interface avec des espaces très différents : le marais de Donges, la zone agricole, le village de Lavenac, la zone d'activités des Rochettes et le quartier du Tillou.

La ZAC comprendra à terme environ 550 logements réalisés sur plusieurs années. Une première phase d'aménagement a été engagée en 2010, pour environ 250 logements, par la Sonadev, aménageur de cette opération. Ce nouveau quartier a été conçu pour assurer le bien-être des futurs habitants dans le respect des objectifs de la politique de l'habitat, mais aussi d'intégration urbaine, paysagère et environnementale du quartier.

Ce projet a intégré en avant-première les savoirs et savoir-faire de l'AEU (approche environnementale de l'urbanisme). Les objectifs de développement durable ont été divers :

  • l'assainissement : imperméabilisation des sols limitée et possibilité de récupération des eaux pluviales ;
  • la maîtrise des énergies : architecture bio-climatique, réseau de chaleur bois si le rythme d'aménagement et les consommations lui apportent une faisabilité économique, utilisation de chaudières gaz à condensation, de pompes à chaleur, de chauffe-eau solaires ;
  • les places de stationnement pour les deux roues comme pour les voitures ;
  • les grands paysages, réseaux de déplacement doux, corridors écologiques...

Une biodiversité préservée


Une attention particulière a été portée sur l'environnement et la biodiversité. Ainsi, un réseau hydraulique intéressant a été identifié :

  • un fossé sud-ouest avec une colonie de tritons et un groupement végétal Eleocharo - oenanthetum fistulosae typicum ;
  • un complexe humide à l'est du site, avec un cortège d'amphibiens et la renoncule à feuille de lierre ;
  • une jonchaie et un écoulement de surface à l'est ;
  • une mare ronde au centre du site, des mares au niveau de la ferme de l'Ormois et une mare en contrebas du bois de l'Ormois.


Aussi, le devenir et l'intérêt de ces milieux dépend de la préservation des différents ensembles : les corridors et leurs abords, sans coupure ou franchissement, le périmètre de sécurité autour des zones sensibles afin d'en assurer la pérennité.
La restauration du canal central et la prise en compte de la dynamique hydraulique du «fossé à grands tritons» seront des éléments clefs dans la réussite de la préservation du corridor écologique, prémices d'une future trame verte et bleue.