Le centre bourg de Saint-André-des-Eaux

Le centre bourg de Saint-André-des-Eaux - Agrandir l'image, .JPG 45Ko (fenêtre modale)
Le centre bourg de Saint-André-des-Eaux

Projet CISN du centre bourg de Saint-André-des-EauxDe par sa situation géographique rétro-littorale au centre de la presqu'île guérandaise, Saint-André-des-Eaux est une commune particulièrement attractive pour l'habitat. Sa population a plus que doublé depuis 1990 (de 2 219 habitants à 4 917 habitants en 2006).

Cette forte pression démographique s'est surtout traduite par la dispersion de l'habitat individuel, autour des anciens hameaux déjà constitués. Le bourg est resté à l'écart de ce développement, et plusieurs « dents creuses » et friches subsistent près de la mairie et de l'église, alors que la pression foncière est forte dans l'immédiate périphérie du bourg.

Le projet urbain de la commune de Saint-André-des-Eaux consiste à mieux organiser et à diversifier l'offre d'habitat, à renforcer l'attrait et les services du centre bourg. Cette démarche d'aménagement et de renouvellement du centre bourg s'inscrit pleinement dans l'Agenda 21 de la CARENE.

Les priorités de Saint-André-des-Eaux et de la CARENE sont donc la lutte contre l'étalement urbain, l'économie des espaces, la diversité du développement urbain et la mixité sociale. Ainsi, en termes d'aménagement, les objectifs généraux du projet sont :

  • renforcer et réorganiser le centre bourg pour le rendre attrayant et animé tout en cultivant son identité, entre ville et campagne ;
  • développer la centralité du bourg afin de répondre aux besoins de la population actuelle (5 000 habitants) et future (7 000 habitants) de la commune ;
  • limiter / supprimer l'empreinte de cette croissance démographique sur les espaces naturels et agricoles ;
  • privilégier la diversité et la mixité (des formes, des fonctions, des usages, des populations ...) ;
  • inscrire le projet et ses différentes thématiques dans une politique de développement durable.


Et en termes d'habitat :

  • densifier le centre bourg : urbaniser les dents creuses, développer l'habitat collectif et intermédiaire, être économe sur les superficies d'habitat individuel, privilégier les formes urbaines compactes ;
  • diversifier l'offre d'habitat pour répondre aux besoins des différents profils d'habitants : jeunes ménages, célibataires, primo-accédants, familles monoparentales, personnes âgées... ;
  • favoriser la mixité des populations ;
  • développer les logements qui font actuellement défaut, comme les petits logements et le logement social.


Plusieurs îlots au cœur du bourg représentant entre 8 et 9 hectares ont été identifiés, certains non bâtis et d'autres occupés par de vieilles bâtisses acquises par la commune. Il apparaît opportun de combler ces dents creuses et d'opérer ainsi de véritables coutures urbaines.

Le potentiel de nouveaux logements est d'environ 400, le tout dans un contexte paysager retravaillé, à proximité immédiate des commerces et services, qui seront renforcés.

A télécharger