- Transition écologique

Sobriété énergétique. Des coûts maîtrisés pour la Ville et l’agglo

Le tout nouveau restaurant scolaire de l'école Marie Curie inauguré cette année a bénéficié d'une isolation en paille. - Agrandir l'image, .JPG 272Ko (fenêtre modale)
Le tout nouveau restaurant scolaire de l'école Marie Curie inauguré cette année a bénéficié d'une isolation en paille. © Martin Launay - Ville de Saint-Nazaire

La facture de gaz et d’électricité n’a pas augmenté en 2022 pour la Ville de Saint-Nazaire et la CARENE. En 2023, la hausse sera limitée à 52%. Les deux collectivités récoltent également les fruits des actions menées depuis 10 ans sur l’ensemble de leurs équipements.

Les collectivités ne disposent d’un contrat classique auprès d’un fournisseur comme les particuliers. Elles sont obligées d’acheter chaque année sur le marché de l’énergie les volumes nécessaires à leurs consommations de l’année suivante. Saint-Nazaire et son agglomération  son membre d’un groupement de commande piloté par le Syndicat de l’énergie de Loire-Atlantique (SYDELA). Les prix n’ont pas augmenté pour 2022 et en 2023 la hausse sera de 52%, ce qui représente 3 M€ de plus.

Un budget sécurisé

«Nous récoltons les fruits des actions menées dans le cadre de nos politiques d’habitat, de gestion de notre patrimoine, de sobriété énergétique ces dernières années »,  se félicite David Samzun, maire de Saint-Nazaire et président de l’agglomération. « Le poids de l’énergie sur les budgets des collectivités sont « sécurisés » à court terme. La poursuite des travaux de rénovation va s ‘accompagner d’un investissement dans la production locale d’énergie renouvelable (solaire, méthanisation…) Parallèlement nous allons poursuivre notre investissement aux côtés des partenaires économiques engagés dans la transition écologique. »

Des bâtiments moins énergivores

Dès 2012, la Ville de Saint-Nazaire s’est lancé dans la démarche Cit’ergie qui fixe des objectifs d’économie d’énergie et d’efficacité des bâtiments pour tout projet de rénovation ou de construction. L’isolation des équipements s’est nettement améliorée au fil des ans et désormais, le potentiel de production d’énergie solaire est systématiquement étudié. Entre 2015 et 2022, on estime à 18% - soit 450 000€ - l’économie réalisée sur une année de fonctionnement. Le remplacement de la salle Jacques Brel qui était une passoire énergétique par l’Alvéole 12 a par exemple permis de faire 5% d’économie sur la consommation globale de la Ville de Saint-Nazaire.

Moins de lampadaires allumés la nuit

L’éclairage public a lui aussi bénéficié d’une attention particulière ces dernières années. Aujourd’hui, 70% des lampes sont éteintes la nuit. Cette action a permis de réduire la consommation de près d’1,5G Wh par an (soit la consommation moyenne de 110 foyers de 4 personnes).

Sensibilisation aux écogestes

La Ville de Saint-Nazaire et la CARENE ont signé un partenariat avec RTE, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité pour notamment relayer le signal Ecowatt sur ses sites web. L’objectif est de pouvoir alerter la population en cas de difficultés de production cet hiver, d’annoncer les éventuelles coupures temporaires qui pourraient survenir et de donner les bons conseils sur les gestes à adopter pour économiser l’énergie. Ecowat est également disponible sur Google store et Apple store.

Dans les écoles, la sensibilisation des plus jeunes se poursuit au travers du programme Watty. Une trentaine de classes de l’agglomération y participeront cette année.