- Environnement

Jeter par terre, c’est jeter en mer !

Photo d'une plaque Ici commence la mer posée au droit d'un avaloir - Agrandir l'image, .JPG 234Ko (fenêtre modale)
70 plaques en aluminium sont posées sur des sites très fréquentés de la Ville de Saint-Nazaire.

Engagée en faveur de la transition écologique, la CARENE Saint-Nazaire agglomération met en place des actions pour préserver la qualité de ses eaux de baignade. Cet été, la collectivité poursuit sa dynamique en sensibilisant le grand public au travers d’une signalétique durable « Ici, commence la mer », installée dans les rues des villes de Pornichet et de Saint-Nazaire.

«Ici commence la mer. Ne rien jeter» : une signalétique durable pour sensibiliser le grand public  

Habitant·es et visiteurs du territoire découvriront dans l’espace public, à plusieurs endroits de la ville de Pornichet et de Saint-Nazaire, une signalétique reprenant l’accroche « Ici commence la mer - ne rien jeter ». Des plaques en aluminium sont installées au sol, sur les trottoirs et/ou au droit des avaloirs d’eaux pluviales, à proximité des corbeilles et des lieux très fréquentés (centres commerciaux, arrêts de bus, écoles…). L’objectif est simple : sensibiliser le grand public sur les conséquences directes des déchets jetés par terre sur la qualité des eaux de baignade.

Initiée déjà en 2020, cette action avait pris la forme d’une peinture au sol par pochoir. Aujourd’hui, la CARENE souhaite poursuivre cette expérimentation en multipliant le nombre d’inscriptions de ce message symbolique et au travers d’une signalétique durable, visible toute l’année. 

Un constat : jeter par terre, c’est jeter en mer !

Le Ministère de la transition écologique l’assure : « 80 % des déchets marins proviennent des activités à terre. Ce sont des déchets qui ont gagné la mer ou qui y ont été jetés. » Un mégot, un papier, ou encore un sac plastique jeté par terre peut en effet être rejeté en mer via le réseau d'eaux pluviales. Tout comme les déjections canines, source de pollution bactériologique importante, ces déchets peuvent impacter la faune et la qualité de l’eau avec la problématique émergeante des microplastiques.

En rendant visible, directement dans l’espace public, un message de sensibilisation sur les déchets pouvant être jetés au sol et qui arrivent directement en mer, la Carene Saint-Nazaire agglomération espère ainsi alerter tout citoyen sur les conséquences directes de ses gestes sur la préservation de notre littoral, de la mer et de la qualité de nos plages.

 

La préservation de l’environnement et de la qualité des eaux de baignade : un enjeu majeur pour la Ville de Saint-Nazaire

Ce projet s’inscrit dans une démarche globale de protection de l’environnement, du littoral et de la qualité des eaux de baignade. Il vient compléter une démarche déjà très active menée par la Ville de Saint-Nazaire, distinguée pour la 7e année consécutive par le Label Pavillon Bleu pour ses plages les plus fréquentées : Monsieur Hulot, La Courance et Les Jaunais.
   
Tout au long de l’année et sur l’ensemble du territoire, la Ville de Saint-Nazaire, la CARENE et Saint-Nazaire Agglomération Tourisme, conjuguent leurs efforts en matière de traitement des déchets, de qualité de l’eau et d'information du public.

  • Nettoyage des réseaux d’eaux pluviales et des avaloirs situés à proximité des plages par la CARENE, avant la saison estivale. Le nettoyage des rues est également renforcé par la Ville de Saint-Nazaire sur le secteur centre-ville pendant la période estivale.
     
  • Contrôle de conformité de bon raccordement des habitations en eaux usées / eaux pluviales par la CARENE.
     
  • Prélèvements toutes les semaines sur les eaux de baignade, les exutoires et les sédiments (fréquence plus élevée sur la zone estuarienne : Grande Plage, Villès-Martin et Porcé). Des recherches sont menées depuis 2020 pour analyser les sources de pollution (humain/animal). Toutes les analyses sont réalisées par le laboratoire de la Carene. Ce dispositif permet de compléter le contrôle sanitaire obligatoire entre le 15 juin et le 15 septembre, dont découle le classement des plages. Une procédure globale de gestion préventive de fermeture des plages existe depuis plusieurs années. L’objectif est de protéger les baigneurs et de limiter la baignade lorsque des pollutions sont suspectées, à la suite des fortes pluies ou à des déversements anormaux par exemple.
     
  • Installation de bacs à marée, entre début octobre et début avril, permettent de regrouper les déchets marins récoltés par les promeneurs lors de leurs balades sur le sentier littoral. Au nombre de 5 (plage de Grande plage, Villès Martin, Porcé, La Courance et  Monsieur Hulot), ils sont ensuite ramassés et traités par le service propreté publique de la ville. Ce dispositif est complété par des poubelles de tri et les poubelles habituelles pour les déchets ménagers ainsi que par la distribution gratuite de cendriers de plage (3 000 distributions aux postes de secours durant la saison 2020).

 

Carte d'implantation des plaques de signalétique à Saint-Nazaire

La CARENE s’est chargée de la conception et de la fabrication des plaques, les communes de Saint-Nazaire et de Pornichet réalisent la pose sur l’espace publique.
Les lieux privilégiés à Saint-Nazaire lors de cette première phase de pose sont : le front de mer, le centre-ville et les quartiers Trébale, Kerlede et Bouletterie. Cette action a pour vocation à être poursuivie en 2022 sur d’autres lieux.