- Environnement, Economie

Eolien offshore. L’outil d’Akrocean, fabriqué à Saint-Nazaire, est reconnu internationalement

Lidar flottant WINDSEA ©AKROCEAN-J.Vapillon - Agrandir l'image, .JPG 393Ko (fenêtre modale)
Lidar flottant WINDSEA ©AKROCEAN-J.Vapillon

Créée il y a seulement 18 mois, l’entreprise Akrocean, composée de Geps Techno et de Valemo, est spécialisée dans les solutions pour l’éolien offshore. Elle obtient une certification majeure pour son développement commercial à l’international.

Basés à Saint-Nazaire, l’entreprise Geps Techno et son partenaire Valemo forment Akrocean depuis 18 mois. C’est cette SAS qui vient de franchir une étape majeure dans son développement en obtenant une validation pour son LiDAR flottant Windsea.

Un LiDAR est un outil flottant de mesure du vent. Il permet d’étudier des gisements éoliens pour de nouveaux sites en mer.

Le système est composé d'un flotteur fourni par Geps Techno, d'un Lidar offshore de chez Leosphere et d'un service de supervision et maintenance assuré par Valemo.

Une homologation internationale

Installé sur le futur site éolien de Fécamp, le LiDAR Windsea a effectué une campagne de mesures pendant six mois. L’organisme de certification DNV-GL a pu en faire un rapport révélant d’excellents résultats. Cela a abouti à la validation stage 2 Carbon Trust OWA (Offshore Wind Accelerator) pour l’acceptabilité commerciale des Lidars flottants. La validation a été remise lors du forum franco-américain "French American Innovation Days" qui se déroulait à Boston les 18 et 19 mars.

Des marchés à l’export

Cette reconnaissance ouvre des opportunités commerciales à Akrocean sur l’ensemble des mers où l’éolien offshore se développe. "Pour une entreprise créée il y a seulement 18 mois, l’obtention de cette certification reconnue internationalement est une grande satisfaction", se félicite le directeur des opérations Matthieu Blandin.

"Elle valide la stratégie mise en place avec nos partenaires Geps Techno et Valemo. Il s’agit d’un lourd investissement que nous espérons rapidement voir se traduire en commandes du fait de l’important travail commercial également mené ces derniers mois. Les perspectives actuelles nous permettent de programmer le renforcement de nos équipes dans les mois à venir. Cela constituera un signe très positif quant à notre positionnement sur le marché de l’acquisition de données météo-océaniques."

L’année 2019 a démarré avec une demi-douzaine d’offres, la plupart à l’international, selon le directeur commercial Maxime Bellorge. 80 % du marché est tiré par les marchés de l’Europe du Nord. Akrocean espère de la France une Programmation Pluriannuelle de l’Energie plus favorable aux énergies de la mer. La France possède le second domaine maritime mondial.